14 mars, 2007

Pitres pythiques

J-6?
Ce matin, tous mes 4èmes sont entrés en cours en m'offrant une feuille de laurier... L'histoire de la pythie les a bottés apparemment (surtout le récit de son viol, d'ailleurs). Quelquefois, les mômes sont plus sages que les adultes (même s'ils ne peuvent pas s'empêcher d'ouvrir leur tronche pendant qu'ils sont en devoir...) :

Crêté (content d'une de ses trouvailles à mettre dans sa copie) : J'en ai une énorme!
Moi : Vantard!

Eh ben personne n'a relevé! Les hormones, c'est plus ce que c'était : je suis trop déçu... Heureusement, dans la classe suivante, un grand échalas a redoré le blason des adobsédés.

Moi : ...qui cito reorum causas audierat...
Echalas : clito! clito! clito!
Sidéré par sa propre réaction, il s'effondre de rire.
Moi (méga calme): Tu te rends compte que tu es ridicule, là, non?
Il hoche la tête, écroulé sur sa table. Puis, l'air innocent, se reprend :
Echalas : Moi, mais j'ai rien fait!
Moi : C'est sans doute pour ça que tu en parles autant...

On lui pardonne, il est bien jeune. Ma collègue S. a connu les mêmes déboires avec littoralisation. Sauf que là, c'était des terminales (j'ai plus de mal à être indulgent, là, déjà... )

G.

Addendum du 16.03 :
Quand j'étais en terminale, j'avais un prof d'histoire qui portait une blouse blanche (avec tous les produits dangereux que manipulent les historiens, ça se comprend). Le 1er avril, on est tous venu avec une blouse blanche à son cours. Après, on lui a fait croire que personne n'avait fait sa carte (mais en fait si! irrésistible hein?). Il en était tout ému. C'était un brave homme, mais je n'ai pas pu m'empêcher de le trouver ridicule, sur le coup : après tout, on se foutait de sa gueule. Eh bien aujourd'hui, je le comprends!
P.S. : Les petits malins qui n'avaient pas fait leur carte du tout s'en sont sortis indemnes, du coup. Futés, hein?

4 commentaires:

Fyfe a dit…

Huhu, quelle répartie !
Moi en général, c'est avec deux heures de retard que je trouve THE réplique que j'aurais dû faire !!

Madame Patate a dit…

Heuuuu
Ils sont bêtes ou quoi? C'est même pas drôle! (Ah ben oui ils le sont, c'est des ados!)

Didier Goux a dit…

Je trouve qsue votre collègue S. n'a eu que ce qu'elle méritait : on n'a pas idée d'employer des mots tels que "littoralisation"...

Les Pitous a dit…

Fyfe => je connais ça aussi. On appelle ça l'esprit d'escalier, parce que la répartie juste te vient une fois que tu as quitté la pièce.
L'un des côtés agréables de mon boulot, c'est qu'il t'oblige à être spirituel (bon, il y a du déchet dans les réparties!). Quelquefois, il suffit juste d'être à l'écoute de ses mauvais penchants, ce n'est pas bien difficile. Cela dit, il y a une contrainte colossale : ne jamais blesser par une vanne méchante.

Patate => condamné à 40 ans de crises d'adolescence... ça, c'est le côté ingrat du boulot!

Didier => il ne faut pas en vouloir aux historien géographes : on leur impose un lexique particulièrement vaseux. En lettres, on n'est pas vraiment en reste...