29 juillet, 2007

Réédition

Je l'avais promis au tubercule le plus drôle de la blogosphère, il y a des lustres. Grâce à l'aide et à l'astuce de Vincent le Ponantin , c'est chose possible : écoutez ce morceau d'anthologie en en lisant le commentaire! L'article original date du 7 décembre dernier, date d'anniversaire de notre Pacs.




Pour célébrer notre anniversaire de PACS, j'aimerais qu'on chante tous en choeur cette chanson trop vite oubliée (rhôô) intitulée "Génération Anti-pacs" du groupe éponyme. Perso, je trouve que la chanson propagandiste est injustement tenue pour un genre mineur. Heureusement que les Pitous sont là pour rectifier le tir!

Souvenez-vous : il y a 7 ans, des gens habillés en smarties tremblaient pour le taux de natalité de la France qui allait, bien entendu, s'effondrer à cause du Pacs. Y a pas à tortiller du fion (bande de folles!) : c'est logique, on vous dit.
Ce qu'on ignore trop souvent, c'est que cette belle cause idéologique allait signer l'acte de naissance d'un style musical absolument inouï, jamais égalé depuis : le rap-techno-lyrique slammé. Pour réussir ce cocktail top classe, vous avez besoin :

* d'un mec bien blaireau. Son accent doit faire beauf, mais c'est sans doute de la contrefaçon ( syndrôme : "j'habite Neuilly mais je fais mon caïd pour être pris au sérieux")
* d'une chanteuse lyrique qui détone et détonne.
* d'un synthé, bien sûr. Pas possible sans boîte à rythme, hein!
* d'un max d'onomatopées et de gens qui sussurent "génération antipacs" (franchement, ils foutent les jetons : on dirait des vampires!)
* et de paroles béton

Et pour ces fameuses paroles, suivez le guide! Le postulat, c'est connu, c'est qu'un lobby homosexuel oeuvre dans l'ombre pour le naufrage de la France. La pratique, ça donne ça :




Couloirs de l'assemblée (hein hein)
Sondages préfabriqués (j't'assure)
Opinion calculée (ben oui)
Le PACS avance masqué




Note : les trucs entre parenthèses, c'est pas des ajouts de ma part; et ça donne un sacré cachet au morceau!




Des vendeurs d'illusions
Veulent nous compter par paires (j'te dis)
Au prix d'une intrusion (j't'assure)
Au mépris des repères




Renote : là, faut avouer qu'il y un puissant travail sur la langue : d'ingénieuses reprises phoniques. En revanche, on a vite fait le tour des commentaires à la fin des vers.




Dans la rue on s'éveille
Dans la rue on se lève
Génération antipaaaaaaaacs
(...)
Car dans leur société
L'amour n'est pas promesse (mmmmm)
Aucune pérennité
Je te prends je te laisse (han han yéhè qssch)


Renonote : alors là, le mot pérennité il sonne génialement dans la bouche du blaireau.



Ne risquons pas nos corps
Dans leur contrat précaire (j’t’assure)
Leur triste loi du sort (hein hein)
Provoque la colère


Note : l’intonation du mot colère est jouissive. Il a l’air tout content !
« Leur », ça désigne bien sûr la puissante mafia gay.



Des millions de rebelles
Uniront leurs efforts
Contre ce faux modèle
De la loi du plus fort




Et là, tous les effets sonores se mêlent, la chanteuse lyrique entre en transe et s’évade dans les aigus. Le blaireau braille, les vampires chuintent. Un déchirant ooooooooooooooooh final se perd dans le lointain et vous arrache un soupir d’émotion.

Tout ça pour vous dire, qu'il y a cinq ans aujourd'hui que les Pitous sont pacsés (toujours pas réussi à faire vaciller la France, mais on finira bien par réussir, avec le secours des Francs-maçons ;-))

G.

P.S. : Si quelqu'un peut me dire comment mettre le morceau en ligne, rien ne vaut l'écoute, je crois! (c'est corrigé!)
P.P.S. : Pour les besoins de l'article, je me suis tapé le morceau en boucle. Alors respect!

8 commentaires:

Fyfe a dit…

C'est juste énorme :)
A mourrir de rire !

Didier Goux a dit…

Euh... je vous attends au prochain message, d'accord ?

Alcib a dit…

Félicitations, Les Pitous !
Et encore 15 fois cinq ans (au moins) de bonheur renouvelé !
Il y aura du champagne, j'espère ;o)

Alcib a dit…

Vincent a dû être assez occupé ces derniers jours ;o)

madame patate a dit…

Tout vient à point à Patate sachant attendre.
C'est au delà des mots cette chanson! Surtout le "han han" super branchouille par moments, c'est terrible! (Non mais quelle daube!)

Merci d'avoir enrichi ma culture kitsch!

V à l'Ouest a dit…

C'est édifiant ce truc...

Il y a les noces d'or, d'argent etc. Pour le PACS, c'est pareil ?

fred a dit…

Je n'ai pas encore écouté la chanson, mais j'ai hâte ! Je suis fan des chansons politiques ou de propagande, vous vous souvenez de "Votons Jacques Chirac" ? Un moment d'anthologie !

Bon continuation dans votre complot gay qui cherche à anéantir le monde et à faire trembler les bourgeois...

Les Pitous a dit…

fred => J'ai une tendresse particulière pour "T'auras mon vite Bayrou" sur l'air d'une "femme like you" de K-maro