02 juillet, 2007

Tessons, comme Pénélope


Dites, vous croyez qu'un service de porcelaine enveloppé avec tant de soins avait la moindre chance d'arriver indemne à bon port? Visiblement, l'idée d'un carnage n'a même pas effleuré la personne très dégourdie qui s'est chargée de notre colis.

J'étais rentré plus tôt que prévu afin de réceptionner le paquet. J'étais super content de ne pas avoir manqué le passage du facteur. Vraiment, je n'aurais pas dû. Lorsqu'il a sonné, je me suis précipité en bas, tout droit vers la porte ma perte : ne soyez jamais trop pressés d'agir, vous risqueriez de faire les choses dans le désordre. Et n'espérez pas compter sur l'honnêteté de votre postier : son souci à lui, c'est de ne pas avoir d'histoires. Ne signez jamais le reçu avant d'avoir ouvert le colis devant le facteur (attachez-le, au besoin). Même si vous n'avez pas attendu d'être remonté chez vous et avez vérifié le contenu du carton dans le hall d'entrée, ne vous imaginez pas pouvoir rattraper le livreur qui vient juste de tourner les talons.

C'est marrant, mais vous n'aviez pas remarqué qu'il courait si vite. Ni qu'il était sourd. C'est à se demander pourquoi vous sprintez derrière sa camionnette, comme si vous n'aviez pas compris qu'il ne voulait pas vous entendre, trop heureux d'être tombé sur un étourdi. Alors remuez les bras autant que vous le voudrez, expulsez vos poumons sur le macadam si ça vous chante, passez même sous les roues de la twingo verte qui ne vous a pas vu débouler, tiens, mais arrêtez de penser que ce type ne s'est rendu compte de rien! Est-il plausible une seconde que cette saleté de colis piégé n'ait pas fait gling gling gling à chacun de ses pas?

Le plus mortifiant dans cette humiliante affaire, ce n'est pas le préjudice matériel, mais la certitude d'avoir été pris pour un con et d'avoir aussi maladroitement géré l'affaire. Finalement, le vendeur s'est avéré plus fiable que le transporteur, a pleinement assumé sa bévue (quand même, ils ne se sont pas montrés bien futés) et nous a déjà intégralement remboursés.

G.

9 commentaires:

incitatus a dit…

y a des gens j'vous jure! (je n'en dirai pas plus tant l'indignation m'étouffe *ce qui est une preuve des qualités du narrateur*)

Shenisha a dit…

Pauvre service Marmara...

Didier Goux a dit…

Il paraît difficilement envisageable que vous soyez assez STUPIDE pour envoyer de la porcelaine par la poste. Ça doit être quelqu'un d'autre... c'est pas possible...

(Sinon, c'est bien fait !)

Les Pitous a dit…

incitatus=> je suis sensible au compliment. Les gens sont beaucoup moins fiable que je ne me l'imaginais enfant. En fait, tout le monde fuit ses responsabilités...

Schenisha=>Tu as l'oeil, comme toujours!

Didier=>On ne l'a pas envoyée : on l'a reçue! Nous ne sommes pas responsables de l'emballage. Lorsqu'on a à faire à un professionnel de la vente par correspondance, on s'imagine qu'il s'entoure d'un minimum de précaution. Eh bien non...

Alcib a dit…

Tout est bien qui finit bien, alors ;o)
Il y aura donc de la belle porcelaine sur la table invitante des Pitous.
Marmara ? Je n'avais pas voté pour Marmara, moi ;o))

Alcib a dit…

Cela dit, je l'aime ;o)

Alcib a dit…

En voyant le titre, j'ai d'abord pensé que tu allais nous parler de littérature, de Tesson, comme Philippe, par exemple ;o)

madame patate a dit…

Vous avez du bol que le vendeur soit super sérieux, parce que sinon le fait d'avoir signé sans vérifier, c'était la bonne excuse pour ne rien vous rembourser :-/

Les facteurs et autres livreurs sont extrêmement retors dans le genre ... Il faut te préparer psychologiquement à feinter toutes leurs tentatives de partir avant que tu aies inspecté ton colis, sinon c'est mort.

madame patate a dit…

@Didier: ma mère a déjà expédié des verres en cristal par La Poste, sans en casser un seul, tout est une question d'emballage (et peut-être un peu de chance aussi, mais c'est moins important que la quantité de papier bulle)