26 octobre, 2006

Lexikon réactualisé

Voici une version réactualisée du lexikon amoureux paru dans ce blog en décembre dernier.

Accio bébé :
formule magique déplaçant votre homme jusque dans vos bras. A la fin du câlin, on dit decio bébé.

Babinasse, connasque :
insultes infâmantes

Bébexploité : courbez l’échine, frappez vous la nuque avec un air accablé en ânonnant la formule, lorsque vous vous livrez à toute activité utilitaire (vider le lave-vaisselle, étendre le linge ou préparer le café à son petit ange…), tandis que votre moitié est affalée sur le canapé.

Câlinours : tendre câlin. Existe en variante koala.

Coffee maker (prononcez cofimâqueur) : formule magique qui transforme votre amoureux en manipulateur express d'expresso - un expressissimo, quoi). A noter que l'arrivée prochaine d'un robot-café va nous mettre bientôt au chômage...

Croûte (vieilli) : ce mot déclenche en général une morsure au nez. Voir "taque de gouille".

Et toi, monte dans ton Concorde ! : bon, ça, c’est quand je suis en colère. Enfin, c’est arrivé une fois, c’était il y a longtemps, et je n’ai toujours pas compris ce qui m’était passé par la tête. A noter que depuis l’arrêt de ses vols, l’expression, remarquablement prophétique, a pris une toute autre dimension.

Grouffe (faire la) : s'activer en cuisine pour le bien du bidon de son homme.

Groumer : aimer cré cré fort.

Se faire salement boujouter : cf. Taque de gouille.

Ta gouille : interjection de dépit pour qui s'aperçoit qu'en définitive, il a tort.

Taque de gouille : se dit d'une sournoise attaque tournée vers l'être aimé, usant de divers artéfacts : catalogues, sites internet de décoration...

T’es mon bébé, j’aime le jambon : vous pouvez parodier n’importe quelle chanson en plaquant sur la musique un yahourt mêlant tendresse et gastronomie (avec une préférence pour la charcuterie, mais ça marche aussi avec le chocolat)

Volé mon bébé (On a) : dès que l’Autre est hors de portée de vos yeux, de préférence lorsqu’il est occupé – si vous voyez ce que je veux dire -, parcourez tout l’appartement en larmoyant : « on a volé mon bébé ? ». C’est le plus sûr moyen de le faire réapparaître au plus vite.

Zépeur : dans toute situation effrayante, ne pas hésiter à sussurer à l’oreille de son aimé « zépeur », formule à laquelle il répondra invariablement et avec tendresse: « je t’aime ».

2 commentaires:

Arnaud a dit…

pas possible cette manie de créer un lexique chaque fois que l'on a un amoureux...
Me demande quels sont les lexiques commun ...
bébé ca c'est un mot de base je crois :)

Les Pitous a dit…

il faut croire que c'est inévitable... L'intimité engendre forcément un code amoureux : comment se contenter du prénom de l'autre quand on peut l'appeler "mon crabe", hein?