16 septembre, 2006

Broyeur de noir

Lu à l’entrée de Coucouville sur un panneau blanc, de travers parce que c’est mode :
« le café, c’est extra ! »

Ouais, c’est vrai que c’est extra, le café. Il paraît que ça donne la pêche quand on a peu dormi. Moi, en ce moment, je m’offre des nuits de 11 heures et je n’ai jamais été aussi fatigué. Un petit café (qu’a fait quoi ?), ça changerait quelque chose ?
Ouais, le café, c’est extra. Surtout quand c’est moi qui prépare l’expresso pour mon ange pêcheur de soleils, retenu par un mégachomp’ déchaîné qu’il faut plonger dans une source chaude (c’est du boulot d’être Super Mario !). Ça sera encore mieux quand il aura enfin son vrai robot café (autre que moi) Nespresseria X truc bidule de Krupps qui fait TOUT, depuis le broyage du grain jusqu’à l’expulsion du moût de café.
C’est à ce point de ma rêverie que mon regard se pose sur la suite du panneau : « inscription à la maison paroissiale » Ah ? Le curé de Coucouville distribue des filtres gratis ? Chouette alors ! Un doute m’assaille soudain (chouette, un curé ?) ; bien sûr, il fallait lire : « le caté, c’est extra ». Yeûrkk !

2 commentaires:

Schénisha a dit…

ça se dit, ça, du "moût" de café?

Madame Patate a dit…

J'aime bien le "à part moi" pour le robot :-)))
Va falloir acheter des lunettes avant la Nespresso quand même on dirait ;-)