01 avril, 2007

Poisse, poissons? Passons!

Peut-être trouvez-vous ce blog délaissé, vous qui passez régulièrement et n'y voyez rien de nouveau. Je confirme pourtant ce que j'ai écrit dans un article précédent : bien que son compte à rebours ait commencé, ce site a encore de belles semaines à vivre. Pas encore de désamour dans cette histoire alphanumérique.

Nos journées sont trépidantes. Final Fantasy Nos activités professionnelles et des week-end éreintants passés en réunions de familles et en translations autoroutières nous tiennent éloignés de notre Mac bien aimé. Et quand j'ai un moment de libre, Final Fantasy une flemme immense s'empare de moi. Je mesure alors combien j'ai de retard, non seulement dans la rédaction de Quaidesomme, mais aussi dans la lecture de la blogosphère. Même les chouchous parmi les chouchous n'ont pas reçu notre visite depuis des lustres. A l'évocation de ces monceaux de post en souffrance, je manque un peu plus de courage, et ce qui me réconfortait il y a peu devient à son tour source de tourments.

C'est quelquefois dans les moments de grande intensité, bizarrement, que l'on cesse d'écrire. Il y a beaucoup de choses que je voudrais vous dire; j'ai une foule de sujets d'articles en tête, voire à l'état de notes, qui seront, j'en ai bien peur, périmés avant que d'avoir vu le jour.

Les choses ne vont peut-être pas aller en s'arrangeant puisque la semaine qui s'annonce est rien de moins qu'horrible. C'est, à perte de vue, une succession de contraintes et de burinnage de burnes d'épreuves. Je vais cependant essayer de publier de petites choses dans les jours à venir, afin de briser ce lent processus d'abandon qui sourd (on utilise trop peu sourdre...).

3 commentaires:

Davide a dit…

Enfin des mots rassurants ...

incitatus a dit…

Je comprends très bien ce ralentissement, vivant le même en ce moment. Mais un petit mot pour dire que vous êtes vivants vaut mieux que rien! Voilà qui me sied (on utilise trop peut le verbe seoir également).

Les Pitous a dit…

Merci de vos encouragements! Ils sont les bienvenus!